© 2013 Héloïse et Johan Schueremans
Culture générale sur l'amndier indien, la source de la catappa

Culture générale sur l'amandier indien



il s'agit d'une fiche qui ne vous apportera à proprement parler rien quant à l'utilisation de la feuille de catappa en aquariophilie, mais qui est bonne pour votre culture générale d'aquariophile, vous trouverez (quand je l'aurai réalisée) un lien vous menant directement à une fiche complète quant à l'utilisation des feuilles de Terminalia Catappa à la fin de cette fiche

Je vous invite à passer le curseur sur le texte, certains mots mèneront à des liens avec des explications supplémentaires

Le texte d'origine n'est pas de moi, mais de William Berg, et vous pouvez le retrouver sur le site suivant:
indianalmondleaves.com

La feuille de catappa? C'est quoi?



La feuille de catappa, autrement dénommée feuille de Badamier (amandier indien) ou de Terminalia Catappa (lien wiki inside) n'est autre que la feuille d'un arbre assez commun dans les zones tropicales asiatiques, les régions nord de l'Australie, mais aussi dans les zones tropicales des Amériques, la réunion, etc etc.
Les propriétés intéressantes de l'arbre (feuilles, écorce,...) ont fait que l'homme a très largement répandu l'espèce, et qu'il est difficile aujourd'hui d'établir quelle est la véritable origine de l'arbre.
Le nom d'Amandier indien pourrait laisser penser qu'il existe une relation entre l'amandier commun Prunus Dulcis et le terminalia catappa, mais il n'en est rien. Cette dénomination d'Amandier Indien vient du fait que les graines du Terminalia Catappa arrivées à pleine maturité ont le même goût que nos amandes.
En réalité, bien d'autres noms lui sont donnés, dont certains ne sont utilisés qu'au niveau local (Ketapang, Ebelebo et Zanmande, par exemple.).

L'Arbre



C'est un arbre pouvant atteindre dans de bonnes conditions, des hauteurs de 35m (!), qui a une pousse droite, avec un feuillage formant une large couronne, dont les branches sont bien horizontales, et qui forment comme des gradins, qui s’aplatissent de plus en plus avec l'age de l'arbre, conférant aux vieux arbres une forme de "vase". 

Les Feuilles


Origine de la photo: Nous ^^, Ce sont des feuilles de grade A, de plus de 30cm que nous venons de recevoir



Les feuilles de Catappa sont assez grandes, en général de 15 à 25 centimètres de long et 10 à 15 centimètres de large. Elles sont épaisses et résistantes avec une forme ovoïde et de couleur vert foncé brillant.
Les feuilles qui nous intéressent sont celles qui tombent naturellement de l'arbre à la saison sèche. En fait, pour survivre à cette saison sèche, l'arbre "récupère" la sève et la chlorophylle présentes dans les feuilles et responsables de la coloration des feuilles. Celles-ci deviennent d'ailleurs roses/rougeâtres voir brunes/jaunâtres.

Les feuilles de Catappa contiennent plusieurs flavonoïdes différents, y compris le kaempférol et la quercétine. Elles sont également riches en tanins divers, de molécules astringentes, de polyphénols végétaux amers, peuvent lier et faire précipiter les protéines, ou encore les décomposer.

Je vous laisse voir par vous même ce que sont les tannins, les polyphénols, les flavonoïdes, et enfin, l'acide humique, que l'on trouve donc dans les feuilles de Catappa. (C'est assez long à traiter, et sauf demandes nombreuses, je me passerai de ce chapitre 
 )

A savoir que les feuilles de catappa font partie intégrale de plusieurs médecines traditionnelles, asiatiques comme amérindiennes.

Les aquariophiles qui maintiennent des poissons provenant de milieux où l'eau est douce, acide et riche en tanins - comme le Betta Splendens, le Discus, ... - utilisent couramment des feuilles de Catappa pour imiter les conditions naturelles du milieu d'origine. L'Ajout de feuilles de Catappa dans un bac de reproduction peut déclencher le frai, grâce aux composés libérés par les feuilles, et qui vont modifier la chimie de l'eau, rendant l'eau plus semblable à celle de l'habitat naturel du poisson.

Quelques applications du terminalia Catappa



- Des tanins et une teinture noire peuvent être extraits

- En Thaïlande, les éleveurs de bettas de combat ont traditionnellement utilisé les feuilles pour créer des conditions plus naturelles pour leur poissons en captivité.

- En Inde et au Pakistan, le jus des feuilles est utilisé comme remède populaire contre divers maux, tels que la gale et la lèpre, tandis que les feuilles elles-mêmes sont utilisées comme cataplasmes contre les rhumatismes.

- Dans la médecine traditionnelle samoane, les feuilles sont considérées comme efficaces dans le traitement des plaies, problèmes oculaires et les rhumatismes.

- Aux Philippines, les feuilles sont ingérées par les personnes souffrant de parasites intestinaux.

- Dans certaines parties de l'Asie du Sud-Est, les feuilles sont soupçonnées d'être efficace contre la dysenterie.

- A Taiwan, les feuilles mortes sont censées guérir ou entraver les maux liés au foie.

- Au Mexique, les feuilles peuvent servir à arrêter le saignement quand une dent est extraite.

- Dans diverses parties de l'Amérique du Sud, les jeunes feuilles sont censées aider à débarrasser bébé de ses coliques.


Les Fleurs



Elles ne présentent, à ma connaissance, pas de véritable intérêt.


Les Fruits


origine des photos: http://mauricianismes.wordpress.com/



L'amandier indien produit des fruits dits drupes, tout comme le vrai amandier et beaucoup d'autres plantes connues, comme par exemple, les prunes, abricots, mangues, et le café.

Les fruits du terminalia Catappa sont légers et flottent, ce qui rend facile, pour cette espèce tolérante au sel, la propagation par l'eau. Chaque fruit fait environ 5-7 cm de long et 3-6 cm de large.

A l'intérieur du fruit, vous trouverez la graine qui est comestible à maturité. Elle a un goût similaire à l'amande. La graine est prête à être mangée quand le fruit se libère de l'arbre.

Les fruits et les graines sont comestibles.

Quelques applications du fruit du terminalia Catappa



- des tanins et un colorant noir peuvent être extraits du fruit.

- L'huile extraite des noix séchées est comestible et utilisée en cuisine dans certaines parties de l'Amérique du Sud.

- Dans la médecine traditionnelle indienne, le fruit a été utilisé pour la lèpre et les maux de tête, et pour faire des cataplasmes pour les articulations touchées par les rhumatismes.

- Dans la médecine traditionnelle samoane, le fruit est censé soulager la toux.

- Dans certaines parties de l'Asie du Sud-Est, le fruit est considéré comme efficace contre la dysenterie.

- Au Mexique, les fruits d'amandiers indiens mûrs sont utilisés comme un remède populaire contre le mal de mer (voiture, avion, etc). Il y a aussi certaines régions du Mexique où le fruit est censé guérir ou entraver l'asthme.


Le bois



Le bois de l'amandier indien est rouge, solide et très résistant à l'eau.
En raison de sa fiabilité et de la résistance à l'eau salée, il est utilisé pour fabriquer des canoës dans certaines parties de la Polynésie.

L'écorce



- Des tanins et un colorant noir peuvent être extraits de l'écorce.

- En médecine traditionnelle Samoane, l'écorce est utilisée pour prévenir une large variété de maladies, y compris les maux d'estomac, la diarrhée, la toux, les maux gorge et les problèmes buccaux (aphtes...).

- En Inde et en Indonésie, l'écorce est utilisée dans les préparations pour les articulations touchées par les rhumatismes.

- Dans certaines régions du Mexique, l'écorce est considérée comme efficace contre l'asthme.

- Au Brésil, l'écorce est utilisée comme un remède populaire contre la fièvre et la dysenterie.