© 2013 Héloïse et Johan Schueremans
L'anatomie du betta

 

L'anatomie extérieur du betta

Les nageoires



Les nageoires sont des rayons membranés de peau capables de se déplier et replier à l'aide de muscles.
Les nageoires dorsales et anales servent à stabiliser le poisson tandis que la caudale sert essentiellement au déplacement du poisson à l'aide de fortes contractions qui le propulsent. Enfin, les nageoires pelviennes et pectorales permettent aux poissons de se diriger.
Chez le betta, les nageoires ont également un rôle de séduction des femelles mais aussi d'intimidation.

Le corps du betta



La bouche du betta est dirigée vers le haut ce qui est typique des poissons de surface, cela lui permet non seulement d'aller capturer la nourriture se trouvant à la surface mais aussi d'y piper de l'air pour respirer et de construire des nids de bulles.
Les branchies servent de poumons aux bettas en diffusant de l'oxygène dans le sang. Le betta a la capacité de déployer ses ouïes (peau protégeant les branchies) lors des parades d'intimidation et de séduction.
Les narines des poissons ne leurs servent pas à respirer mais à sentir: ceux-ci ont en effet un odorat qui leur permette de détecter les phéromones.
Les yeux du poissons sont, comme pour les humains, les organes de la vue. Cependant, leur vision est, le plus souvent, différente de la notre (c'est le cas du betta): elle est monoculaire; c'est-à-dire qu'ils voient dans 2 directions sans pouvoir faire le point avec les 2 yeux. Les poissons voient également en couleur.
La ligne latérale correspond a un 6e sens pour le poisson: elle lui permet de sentir les vibrations et les courants. L'accès aux nerfs sensoriels forme de minuscules perforations qui s'ouvrent entre une rangée d'écailles qui suivent la ligne latérale.


L'anatomie interne du betta



La vessie natatoire est une poche de l’œsophage remplie de gaz (dioxygène, dioxyde de carbone, diazote) dont la composition exacte varie en fonction de l’espèce et de la profondeur sous l’eau.
Elle permet au poisson de pouvoir nager à la profondeur qu’il souhaite et de garder une densité égale à celle de l’eau.
Comme pour un ballon, plus la vessie natatoire est gonflé, plus il va vers la surface et plus elle se vide, plus il va en profondeur.
Les branchies permettent aux poissons d’extraire l’oxygène de l’eau afin de respirer ainsi que de réguler sa concentration ionique interne.
Le labyrinthe est un organe respiratoire annexe qui permet au betta d’extraire l’oxygène de l’air à la surface de l’eau.