© 2013 Héloïse et Johan Schueremans
L'Oodinium



Informations générales:

L'Oodinium, ou autrement appelée maladie du velours, est encore une fois due à un parasite classé dans la famille des dinophycées (famille des algues sans chlorophylle).
Cette maladie est responsable des plus grandes pertes dans les frais. Il est difficile de sauver les alevins d'un groupe lorsque les dégâts ont commencé.


Symptômes:

Assez dur de repérer l'Oodinium au début de l'infestation, mais il reste possible de voir que le corps du poisson est recouvert d'une fine couche "dorée" ou "couleur rouille", un peu comme du velours.
Un poisson contaminé paraîtra malade, faible, et dans le cas des bettas, il évoluera les voiles resserrés, se frottant plus ou moins violemment au décors. Il est à noter aussi la perte d'appétit, mais aussi de couleur. 
Lorsque la maladie progresse, de petits points blancs jaunâtres sont visibles sur le poisson.Pour finir, aux stades les plus avancés, la peau du poisson part en lambeaux.

Encore une fois, un diagnostique précoce donnera plus de chance de sauver le poisson malade.


Traitement:

L'apparition de ce parasite peut être aisément évitée par l'utilisation d'un filtre UV... ceci évitera la perte complète d'un frai, pour un investissement maintenant réduit.
Sur les sujets plus âgés, l'utilisation du sulfate de cuivre donne de bons résultats, mais devra se faire sans la présence de plante.
Le poisson malade devra être séparé, et l'ensemble du matériel utilisé (épuisette, bacs, etc), ainsi que les mains devront être traitées... pour éviter de contaminer les autres bacs.
Le manque de lumière aide aussi à luter contre l'Oodinium, il semble donc utile de ne pas éclairer pendant le toute la durée du traitement.

Le traitement peut s'étaler sur une semaine, en renouvelant partiellement l'eau, sans utiliser de charbon actif (celui-ci ne sera utilisé que pour éliminer les résidus à la fin du traitement) dans le cas d'un bac cyclé.

Certains produits commerciaux montrent une réelle efficacité, s'ils sont utilisés dans les conditions pré-citées.



En résumé, ce parasite s'élimine très bien grâce à un traitement médical à base de cuivre. Un stérilisateur à UV est très fortement conseillé pour se débarrasser des parasites nageurs, qui vont donc contaminer les autres hôtes.
Un bain prolongé de trypoflavine (1 gramme de trypoflavine pour 100 litres d'eau) est possible. En même temps la température est élevée à 30° C.
Le sulfate de cuivre (0,3 gramme pour 1000 litres d'eau), ou d'autres sels à base de cuivre, l'hydrochloride de quinine (1,5 grammes pour 1000 litres d'eau) représentent aussi d'excellents traitements.
L'éclairage est à bannir pendant le traitement, ceci aidera très fortement. Et le plus important, tout doit être traité, épuisette, bac, et surtout les mains!!!