© 2013 Héloïse et Johan Schueremans
Le costia




Un parasite commun:

Le costia est un petit parasite et à l'instar de nombre de ces congénères aquatiques, il est assez commun de le trouver présent dans l'eau, sans que cela ne nuise aux poissons. En petite quantité, ces petits parasites, de la famille des flagelles, semblent vivre en symbiose avec leurs hôtes en vivant sur les débris cellulaires.
Le costia se trouve occasionnellement sur la peau et les ouïes d'un poisson en pleine santé, le système immunitaire de l'hôte régulant la population parasitaire.

Le costia devient une menace sérieuse quand, pour différentes raisons, il s'établit en une population trop nombreuse. Comme pour toute infestation parasitaire, celle-ci affectera la santé du poisson en causant des dommages sérieux aux écailles et aux ouïes, mais aussi des effets secondaires, comme l'hyperplasie ou une infection secondaire, en particulier sur les ouïes.


Un taux de reproduction exceptionnel dans de bonnes conditions:

Le principal danger du costia tient au fait que ce parasite possède une faculté à se multiplier assez extraordinaire lorsque les conditions lui sont favorables, ou bien qu'une faille se présente dans la santé des habitants de l'aquarium.
Il ne s'agit en fait pas d'une reproduction sexuée, mais d'un dédoublement du parasite: celui-ci se divise en deux, le rythme dépendant des conditions. Par exemple, à une température élevée (28 ou 30°C) la division peut intervenir au bout de quelques heures, soit plusieurs fois par jour...
Les conséquences peuvent alors être désastreuses pour les poissons.


Identification:

La respiration du poisson devient plus laborieuse, ceci pouvant être aisément constaté en observant les
mouvements saccadés et irréguliers des ouïes du poisson. 
Le Costia est aussi responsable d'une irritation de la peau du poisson, celui-ci se frottant régulièrement 
au décors pour se soulager.
En réponse à une infestation de costia, il se produit aussi une surproduction de mucus, provoquant un aspect blanc / grisâtre en plaques ou sur tout le corps.
Le poisson montre aussi une faiblesse, allant jusqu'à la léthargie complète.
Enfin, le poisson s'isole assez souvent, nageant près de la surface, les voiles serrés.


Traitement:

Si l'infestation est constatée et traitée rapidement, elle peut être assez rapidement éradiquée, en un seul traitement.
La plupart des produits commerciaux, anti-parasitaires donnent de bons résultats.
Toutefois, il est possible, et même conseillé, d'utiliser un traitement au vert de malachite et au formol, dans la mesure où le poisson ne présente pas de plaies aux ouïes. Le traitement par bain de permanganate de potassium est aussi possible, mais encore une fois, le poisson ne doit pas présenter de plaies au niveau des ouïes. 
Si les ouïes sont endommagées, le traitement par bain de sel reste la meilleure solution, (20 à 25g/l pendant 20 à 30 minutes), mais aussi la possibilité d'une longue immersion à 3 ou 5 g de sel par litre d'eau.

Dans les cas graves ou très avancés, il devient difficile de traiter le problème, l'excès de mucus ou l'hyperplasie au niveau des ouïes pouvant empêcher le produit d'agir directement sur le parasite. Dans ce cas, l'isolement avec un traitement à base de Chloramine-T et un traitement long à base de sel sont la meilleure option restante.

Dans tous les cas, l'isolement du poisson est nécessaire.
Cependant, il est obligatoire de traiter tout le matériel avant et après le traitement, le parasite ayant démontré une certaine résistance, même lorsque le bac est gardé au sec pendant plusieurs jours.

En résumé, pour le traitement, l'idéal est de toujours avoir à disposition un peu de FMC ( Le FMC est un mélange composé de:
1. 1 litre de formol (formaline) à 37-40% (ou: 100 ml);
2. 3,7 gr de bleu de méthylène (ou: 0,37 gr);
3. 3,7 gr d'oxalate de vert de malachite (sans zinc)

A acheter en pharmacie. Cette solution de base est administrée à raison de 1 à 1,2 ml/100 l., ou 20 à 25 gouttes/100 l. Il n'est pas nécessaire de renouveler l'eau.

En cas d'infection grave, il est possible de renouveler la moitié de l'eau de l'aquarium après un jour, pour ensuite rajouter 1/2 dose.

Attention toutefois, il existe des contre-indications: La toxicité du FMC augmente avec la température de l'eau, mais aussi avec une eau douce et acide. Certaines espèces (en particulier les petits poissons) sont sensibles à ce produit.